31 octobre 2010

Léviatemps - Maxime Chattam

l_viatemps_1


- Titre: Léviatemps
-
Auteur: Maxime Chattam
-
Editions: Albin Michel
-
Date de sortie: 1 Octobre 2010
-
Nombre de pages: 443
-
Tome suivant: ?
 

Résumé

A trop désirer la mort, on finit par trouver pire......

Paris, 1900.

Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué : femme, enfant, amis, réussite, et a décidé de se lancer dans un roman policier qui le plongerait dans les bas-fonds de la civilisation. Il veut être confronté au sang et à la violence. Cette mort qu'il désire tant approcher va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée assassinée dans des circonstances particulièrement étranges.
Et si elle n’était pas la première ? Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme ?
Guy va tenter de le découvrir, en compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un sumo japonais déshonoré…
Des cercles ésotériques de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, il va peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.

Avis

Ça y est! Je viens enfin de finir Léviatemps. Alors, que dire?

J'ai déjà apprécié ce Paris 1900. J'avais peur d'être larguée à ce niveau là car je connais quasiment pas Paris. Heureusement, Maxime Chattam décrit fort bien et on pourrait croire que l'Exposition Universelle se déroule maintenant sous nos yeux. En plus ça m'a rappelé le film Vidocq avec Gérard Depardieu avec les bordels, la fumerie d'opium, les sombres ruelles et le cabinet secret.

Pour ce qui est des personnages, le ton est directement donné avec Guy de Timée "Je m'appelle Guy. Et je suis un lâche". Guy a du jour au lendemain laissé tomber sa femme (Joséphine) et sa fille pour se terrer dans un bordel de luxe. Quand Milaine, une prostituée de cet établissement et aussi son amie, se fera assassiner dans des circonstances abominables, il mènera l'enquête avec Faustine, une autre prostituée, Gikaibo, un sumo japonais déshonoré et Perotti, un enquêteur qui était proche de Milaine. C'était bizarre parce que le second prénom de Maxime Chattam est Guy. Donc à chaque fois que Guy parlait, résolvait des énigmes, réfléchissait, j'y voyais Maxime himself. C'était... déconcertant. Guy m'a aussi énervé dans un certain sens car il trouve tout, déduit tout, à une logique implacable, sait décrypter l'écriture des gens (graphologie) par rapport à Perotti et Faustine. C'est comme s'il était omniscient. Je me suis même d'ailleurs demandée si ce n'était pas lui le tueur pour finir. Cette omniscience de Guy a donc éclipsé un peu les autres personnages. J'aurai vraiment voulu en savoir plus sur Perotti, Faustine, Julie (la tenancière du bordel) et Gikaibo.

Pour l'histoire, même si je l'ai aimé dans son ensemble, il y avait des choses moins indispensables comme le crocodile, la fin m'a paru assez expédiée. Genre, heureusement que le crocodile était là car Guy n'aurait peut être pas su lui faire face. La fin était assez bâclée pour moi par rapport à ce que Maxime Chattam nous a habitué même si en lisant ce qu'était le Léviatemps et de quoi il était "composé" m'a mis sur l'arrière-train. Il est complètement fou ce MC ^^. De plus, on n'apprend pas énormément de choses sur lui en fin de compte. Tout ce que l'on sait a été déduit par Guy tout au long de l'enquête. Il n'y a pas cette description de plusieurs pages qui nous explique tout en long en large et en travers. Les meurtres, je les ai adoré. J'étais vraiment impatiente de voir qu'est-ce qu'il allait nous sortir cette fois-ci et je n'ai pas été déçue.

Dans un certain sens, je l'ai trouvé moins trash que La promesse des ténèbres où là, c'est vraiment toute l'enquête qui était morbide, dérangeante. Ici, il y a plus d'analyses, de réflexions et j'avoue que je préfère cela.

En résumé, j'ai passé un excellent moment à lire ce livre. J'ai hâte de pouvoir lire la suite pour voir comment évoluera la relation Guy-Faustine, s'il retournera dans sa famille qu'il a abandonné, si Perotti est aussi "blanc" que je le pense et surtout, pour savoir ce qu'il va se passer car même si on remarque qu'il manque des éléments dans ce livre, il forme quand même un tout contrairement à la saga Autre-monde où la fin du livre nous coupe dans l'action (cfr fin tome 2 - début tome 3).

Un extrait du livre que je trouve tellement vrai:

Les livres d'histoire ne s'intéressent jamais qu'aux grands noms, jamais à ces petites gens comme vous et moi qui l'écrivent pourtant avec leur sang, et sans qui il n'y aurait pas d'Histoire.


Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par Vozrozhdenyie à 15:23 - - Permalien [#]
Tags :