18 février 2011

American Psycho - Bret Easton Ellis

american_psycho


- Titre: American Psycho
-
Auteur: Bret Easton Ellis
-
Editions: 10/18
-
Date de sortie: 21 avril 2005
- Nombre de pages: 526

Résumé

"Je suis créatif, je suis jeune, [...] extrêmement motivé et extrêmement performant. Autrement dit, je suis foncièrement indispensable a la société". Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman correspond au profil type du jeune Yuppie des années Trump. Comme ses associés de la Chemical Bank,
il est d'une ambition sans scrupules. Comme ses amis, de il rythme ses soirées-cocktails pauses cocaïne. À la seule différence que Patrick Bateman viole torture et tue. La nuit, il dévoile sa double personnalité en agressant de simples passants, des clochards, voire un ami. Mais il ne ressent jamais rien. Juste une légère contrariété lorsque ses scénarios ne se déroulent pas exactement comme prévu...
     

Avis

Alors, je n'irai pas jusqu'à dire que ce livre a été un coup de coeur mais quelle claque, bon sang! J'ai vraiment adoré cette lecture!

Par où débuter? Ce livre commence de façon calme. Nous suivons Patrick "Pat" Bateman, une riche golden boy de Wall Street qui travaille chez Pierce & Pierce. Ses journées consistent entre autre à se réunir avec ses collègues et des connaissances pour parler étiquette et étaler leur opulence. Ils agrémentent leurs soirées d'alcool et de drogue. Mais assez vite, on verra apparaitre des failles dans la personnalité de Patrick.

Patrick est en couple avec Evelyne, une femme qui semble prêter plus d'attention aux racontards et cancans qu'à autre chose, qui même sous l'énervement de Patrick continue à débiter ses âneries en se demandant si son repas était réussi et Patrick a plutôt intérêt à répondre s'il veut enfin avoir la paix de ce côté là.

Patrick est quelqu'un qui n'éprouve pas de sentiments et ce pour personne. S'il est avec Evelyne, c'est uniquement pour le sexe et parce qu'elle est, selon lui, plutôt bien foutue. Il ne s'inquiète pas pour ses collègues, tout ce qui lui importe, c'est de les rabaisser et essayer de se montrer supérieur, il joue avec les sentiments de Jean sa secrétaire qui a le béguin pour lui.

Il est aussi quelqu'un d'extrêmement matérialiste. Si une personne possède telle chose, il voudra avoir le même mais le modèle du dessus. De ce fait, il y a de longues (trèèèèèèès longues) descriptions tout le long du livre, ce qui peut freiner certaines personnes dans leur lecture. Elles nous paraissent inutiles mais on se rend compte qu'elles ont de l'importance dans le monde de Pat, elles sont une manière de le rassurer.

Les personnes ne se connaissent même pas entre elles car ils sont toujours en train de se demander "Tiens, ce ne serait pas X là-bas?" "Non, c'est plutôt Y" "Je ne pense pas car Y ne vient jamais ici". C'est une certaine façon de montrer que personne n'a d'importance dans ce milieu, ils vous connaissent le temps de vous demander quelque chose et d'en profiter.

Au fur et à mesure que les choses ne se passent pas comme Patrick l'avait prévu, son masque commence à se fendiller et il sombre de plus en plus dans la spirale de la violence pour se débarrasser de ce sentiment de contrariété. Il commence par poignarder un SDF et blesser son chien. Mais il ressentira vite le besoin de tuer. Cela l'amènera à tuer un de ses collègues, beaucoup de femmes, des animaux, des passants et même un enfant. Pour ceux qui ont du mal avec les meurtres, je ne conseille pas forcément la lecture de ce livre car même si les scènes de meurtres et de tortures ne s'étalent pas sur des pages, celles-ci sont extrêmement graphiques et on a aucun mal à les imaginer.

D'ailleurs, le plus surprenant et révoltant dans ce livre, c'est qu'il confesse son crime à son avocat qui ne le croit pas car il pense que Patrick n'a pas assez de cran pour faire tout ce qu'il a décrit.

Patrick retourne dans la maison de son collègue qu'il a assassiné et où il a torturé et mutilé deux femmes car celle-ci est mise en vente. Arrivé sur les lieux, la personne de l'agence lui demande s'il a vu l'annonce dans les journaux ce à quoi il répond oui. La personne lui dit alors qu'il n'y a jamais eu d'annonce et qu'il ferait mieux de partir sans créer de problèmes et de se faire oublier. C'est complètement fou! Ce type là a peut être tué des centaines de personnes et jamais il est arrêté! Ces meurtres remontaient même au temps où ils faisaient ses études.

Bref, American Psycho est un livre qui dérange, qui choque, qui ne laisse pas indifférent mais qui mérit d'être lu par tout le monde car cela montre que toutes les personnes ont une double face, même les personnes d'apparence innocente. Je dois avouer que je n'ai même pas été très choquée par les meurtres car ce sont à mon avis des choses dont serait capable un être humain. Après tout, ne sommes-nous pas capable du meilleur comme du pire?

Concernant le film, je l'ai zieuté en 4è vitesse (oui, pas trop le temps de regarder un film en entier ces temps-ci) et même si Christian Bale (Mmmmmm) est parfait pour ce rôle, j'avais l'impression que c'était trop tourné à la dérision, au gag et personnellement, je n'y croyais pas une seule seconde.

Lecture commune avec: Nanet, Lisalor, Pitivier, Petitepom, Jana

american_psycho

 


Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par Vozrozhdenyie à 00:05 - - Permalien [#]
Tags : ,